Tourisme

Les lieux à découvrir à Nevers

Que voir à Nevers ?

Palais Ducal :

Considéré comme le premier château de la Loire. Magnifique bâtisse de l'extérieur avec vue sur les jardins et la Loire mais modernisé à l'intérieur. Visite intéressante si faite avec un guide


Cathedrale St Cyr Ste Julitte :

Magnifique cathédrale en constante rénovation. Possibilité certains jours de monter tout en haut pour une vue grandiose. Belle réverbération du soleil sur les vitraux en accédant par la rue du Doyenne


Rue des ouches :

Rue pavées où a été tourné une partie du Bossu de Notre Dame.


Musée de la faïence et des beaux arts :

Le musée de Nevers né en 1844, occupe l’emplacement de l’ancienne abbaye bénédictine Notre-Dame. Le public peut y découvrir au gré de ses déambulations la faïence et le verre émaillé, artisanats de tradition locale. Mais également des collections de Beaux-Arts, de la numismatique, des arts graphiques et divers arts décoratifs installés dans quatre bâtiments jouxtant un très beau jardin fleuri.

La collection maîtresse est celle de céramiques, riche de 1950 faïences de Nevers dont quelques centaines sont présentées dans la plus grande salle. Grands plats ornementaux, carreaux de pavage, bouteilles, statues, plaques décoratives ou objets divers dévoilent savoir-faire technique et art, à travers quatre siècles de production.

Unique en Europe, véritable découverte, la collection insolite de 272 pièces de verres émaillés, dits verres filés, fait découvrir un artisanat très prisé aux XVIIe et XVIIIe siècles mais aujourd’hui perdu. Enfin, une collection beaux-arts composée de sculptures, estampes, dessins, toiles, complète cette présentation. Le musée expose des œuvres allant du XVIe au XXe siècle dans des espaces vastes ou intimes installés dans une ancienne abbaye réhabilitée.

fermé le lundi

Mai à septembre : du mardi au dimanche, de 10h à 18h30

Octobre à avril : du mardi au vendredi de 13h à 17h30, week-end de 14h à 18h


Espace Bernadette Soubirous :

Née à Lourdes en 1844, Bernadette Soubirous a 14 ans lorsque la Sainte Vierge lui apparaît à la Grotte de Massabielle. Le 7 juillet 1866, afin de réaliser son désir de vie religieuse, Bernadette arrive à Saint-Gildard chez les Soeurs de la Charité de Nevers qu’elle a connues à l’hospice de Lourdes.

Pendant 13 ans, Bernadette restera à Nevers et se vouera totalement aux autres. Quand elle meurt le 16 avril 1879, son corps est enseveli dans l'oratoire de la chapelle Saint-Joseph, qui se trouve au cœur des jardins de Saint-Gildard.

Une grotte fut également érigée en 1884, 5 ans après la mort de Bernadette, à la demande de Mère Marie-Thérèse Vauzou, alors supérieure générale et qui fut maîtresse des Novices de Bernadette. Elle est construite sur le modèle de la grotte des Apparitions à Lourdes. Une pierre extraite de la Grotte de Massabielle à Lourdes est accrochée sur son rocher. Le 8 décembre 1933, l’Église la proclame "Sainte".

Un musée est également ouvert à Saint-Gildard en 1958, année du centenaire des Apparitions, pour permettre aux pèlerins de découvrir la vie de Bernadette.


Eté : 8h00 – 12h30 et 13h30 – 19h30

Hiver : 8h00 – 12h00 et 14h00 – 18h00


Eglise St Etienne :

«Monument le plus parfait que le XIe siècle ait laissé à la France» selon Viollet-le-Duc, Saint-Etienne est une des églises romanes les mieux conservées, une des plus intéressantes par la pureté de son style et ses dispositions architecturales. En 1068, l'évêque et le comte de Nevers décident la construction d'un nouveau monastère à l'emplacement d'un oratoire fondé au VIIe siècle et le remettent aux Bénédictins de Cluny. Le prieuré est terminé en 1097.

Si son plan en croix latine et à déambulatoire est caractéristique des églises romanes, son élévation à trois niveaux culminant à 18 mètres sous une voûte en berceau représente une prouesse qui restera inégalée jusqu'à la période gothique. Cette conception, qui permet un vaste volume et un éclairage direct de la nef, est rendue possible par l'existence de tribunes voûtées de demi-berceaux. Ceux-ci épaulent en effet le mur supérieur de la nef et contrebutent les poussées émises par la voûte principale. Enfin, le chevet retient également l'attention par la sobriété de ses proportions et l'harmonieux agencement de ses masses, avec ses trois chapelles rayonnantes, les deux absidioles du transept, le toit du déambulatoire puis le mur de l'abside, le tout couronné par la souche de la tour qui se dressait primitivement sur la croisée du transept.


Eglise St Pierre :

En 1572, Louis de Gonzague fait venir les Jésuites pour leur confier le collège de la ville. De style classique, la façade se compose de deux ordres superposés, dorique et ionique. Deux niches abritent les statues de la Vierge et de saint Jean-Baptiste, ancien patron de l'église. Au-dessus de l'entablement, la frise présente les instruments de la Passion.

Les fresques en trompe-l'œil ont été réalisées à la fin du XVIIe siècle par des peintres italiens. Sur la voûte du chœur se déploient les scènes de l'Ascension et de la Pentecôte. La cohorte des élus entourant la sainte Trinité et la Vierge sont présents sur la coupole. Sur les quatre trompes, les évangélistes sont évoqués avec leurs attributs. Dans la chapelle de la Vierge figure la Vierge de l'Apocalypse et dans les trois cartouches sont représentés l'Annonciation, la Visitation et la naissance de la Vierge. Enfin, la glorification de Saint François-Xavier, patron de l'Ordre prend place dans la chapelle Saint-Pierre.


Autour de Nevers (maximum 30mn en voiture) :

Apremont sur Allier (vélo ou voiture)

Bec d'Allier (vélo ou voiture)

Charité sur Loire (voiture)

Pouilly pour le vin blanc (voiture)

La Loire à vélo